Archive for mars, 2018



Achat et revente de votre maison, les bons tuyaux

Vous cherchez à acheter une maison, que vous allez rénover vous-même, pour ensuite la revendre, ce qui est dans l’air du temps et surtout, ce qui peut rapporter gros. Dans cet article, nous allons vous donner quelques conseils afin de pouvoir en tirer un maximum de profit et ce, dans un temps-record. L’achat/revente n’aura plus de secret pour vous.

Trouver une agence immobilière pour vos projets

Afin d’acheter et revendre le plus rapidement possible, nous vous conseillons de passer par une agence immobilière, ce qui vous permettra de trouver des projets immobiliers rapidement, mais surtout, afin de pouvoir revendre vos maisons rénovées assez rapidement. Les gens en ont marres de faire construire et ils préfèrent investir dans du neuf, c’est la tendance du moment. Pour ce faire, il est préférable pour vous de passer par une agence immobilière, car elle pourra vous dénicher les bons plans. Car si vous n’avez pas le temps de chercher, elle s’en chargera volontiers, c’est leur domaine, et pas le vôtre.

Sélectionner vos critères

Avant de demander les services de votre agence immobilière, vous devrez choisir vos critères, par exemple la géolocalisation, par exemple, si vous passez par une agence immobilière à Annecy, il est préférable que vous choisissiez de leur demander de trouver des maisons dans le département de la Haute-Savoie ou la Savoie, afin que vous ne partiez pas sur des chantiers trop lointains. C’est mieux pour vous si vous ne voulez pas avoir des frais de trajet trop élevés. Il est important pour vous de bien choisir également le type de maison que vous voulez rénover. Des vieilles maisons en pierre par exemple, des maisons en plein centre-ville, ou alors à l’extérieur des grosses villes. Vous devez impérativement réfléchir à ce genre de choses.

Pourquoi passer par une agence immobilière

Si vous voulez acheter et revendre le plus rapidement possible, vous n’aurez pas les ressources et surtout, pas le temps de faire les visites vous-même si vous êtes sur un autre chantier. Vous devez penser à ça. Et si vous voulez impérativement revendre une maison, qui de mieux qu’une agence pour le faire ? Certes vous perdrez un peu d’argent, mais au moins, les choses seront bien faites. Et vous n’aurez rien à faire. L’agence se chargera de tout, vous gagnerez ainsi un temps précieux, et vous pourrez faire autre chose en attendant. Mais surtout, vous allez décupler vos chances de vendre. Car même si vous rénovez très bien la maison en question, vous n’avez pas forcément l’âme d’un agent immobilier, c’est donc les meilleurs conseils que nous puissions vous donner.



Jean-Yves Stoquer : les fondations spéciales

Les fondations spéciales regroupent de nombreux procédés et techniques destinées à la réalisation de fondation d’ouvrages de Génie Civil, de bâtiments et d’infrastructures routières, autoroutières et ferroviaires, d’excavation, de soutènement et de consolidation de sol. Ces travaux sont réalisés par des entreprises spécialisées dans le domaine, comme la société SEF gérée par Jean-Yves Stoquer et Michael Stoquer, respectivement père et fils. Jean-Yves est ingénieur dans le bâtiment, spécialisé dans les fondations spéciales (pieux, micropieux, travaux d’injection, études géotechniques entre autres). Il travaille avec son fils Michael, qui lui, est diplômé de l’école de commerce ESSEC. Le père et le fils sont complémentaire : Jean-Yves Stoquer est compétent sur le plan technique, il a une longue expérience du métier et des fondations, il connaît bien les sols instables et maîtrise parfaitement les travaux de reprise en sous-œuvre. Il a également enseigné tout ce qu’il sait à son fils qui, lui, apporte son expertise commerciale dans la société. Il s’occupe de rester en contact avec le client pour leur proposer les bons services (études, visite d’ingénieur, travaux…), il met en place la politique commerciale de l’entreprise (cible visée, prix, publicité…) et gère le personnel et les investissements.

Les fondations spéciales sont un domaine des travaux du bâtiment complexe et pointu qu’il convient de détailler. Elles peuvent être regroupées en cinq familles principales.

Les fondations profondes

Les fondations profondes sont des structures permettant de fonder un bâtiment en profondeur lorsque la couche superficielle de sol n’est pas suffisamment résistante pour employer des fondations superficielles. Il existe plusieurs types de fondations profondes pour réaliser les fondations de structures du Génie Civil. Elles se présentent sous forme de pieux, de barrettes, de puits ou de micropieux.

L’injection des sols

Cette technique consiste à remplir les vides d’un terrain avec un coulis de caractéristiques rhéologiques (la rhéologie est l’étude de la déformation et de l’écoulement de la matière sous l’effet d’une contrainte appliquée) adaptées, à base de ciment, afin d’améliorer les caractéristiques mécaniques, la cohésion et la perméabilité du sol.

Les parois moulées

Les parois moulées sont des ouvrages de fondations fabriquées en béton armé qui sont utilisées comme structure définitive dans de nombreuses constructions. Elles sont ancrées dans une couche résistante étanche et permettent d’excaver en toute sécurité sous la nappe phréatique. Les parois moulées assurent trois fonctions principales : soutènement, portance et étanchéité.

Les écrans étanches

Les écrans étanches sont des structures enterrées destinées à réduire, détourner ou empêcher des écoulements souterrains. Ils sont particulièrement utilisés dans des constructions hydrauliques et des ouvrages de protections de l’environnement. De plus, ils peuvent être installés de manière provisoire ou définitif.

Le jet grouting

C’est une technique de consolidation du sol. Elle utilise un jet à haute pression pour déstructurer et mélanger le terrain avec un coulis de ciment afin de former un mélange sol-ciment. C’est un procédé couramment utilisé dans les travaux de fondations spéciales.
Les fondations spéciales étant un domaine très spécialisé, complexe et pointu, nous n’avons qu’effleurer les bases de cette branche des travaux en bâtiment. Néanmoins, on peut affirmer sans se tromper que ce genre de manœuvre ne peut être effectuée que par des professionnels du secteur, comme Jean-Yves Stoquer et sa société.



GROUP’Enr : le chauffe-eau thermodynamique, une solution écologique pour produire de l’eau chaude

En ces temps chargé d’actualité en tout genre sur le réchauffement climatique et la transition écologique, de plus en plus de particuliers décident de se tourner vers les énergies renouvelables pour rendre leurs habitations plus écoresponsables. C’est pour répondre à cette demande grandissante que la société GROUP’Enr propose diverses solutions énergétiques durables et vertes. Elle met à disposition des clients des pompes à chaleur AIR/AIR, des pompes à chaleur AIR/EAU, des ballons d’eau chaude thermodynamique, des batteries de stockage et des panneaux photovoltaïques ainsi que l’isolation des combles et l’isolation extérieure.

Cet article sera plus particulièrement consacré au chauffe-eau thermodynamique, une solution écologique de production d’eau chaude sanitaire.

Présentation de la société

La société GROUP’Enr est spécialisée dans les systèmes énergétiques utilisant les énergies renouvelables. Fort de leur développement, elle est maintenant présente sur tout le territoire français (hors DOM-TOM et Corse). La vocation première de l’entreprise est d’accompagner leurs clients dans la transition écologique et la rénovation énergétique de leur logement.

Toutes les équipes techniques sont rigoureusement sélectionnées et se composent uniquement de professionnels du milieu des énergies renouvelables. Avant la validation d’un projet, ces équipes réalisent un bilan énergétique afin de s’assurer de la bonne adéquation de la solution avec l’habitation du particulier. Bien entendu, les clients sont accompagnés du début à la fin du projet et l’entreprise met un point d’honneur à réaliser la maintenance préventive et corrective de son matériel.

Le siège principal de la société est situé à la Défense à Paris mais elle dispose d’autres points de rencontre dans toute la France : Bordeaux, Pessac et Mérignac. Les équipes techniques et commerciales peuvent également se déplacer pour venir à la rencontre des particuliers. De plus, les équipes sont également joignables par téléphone et par mail pour répondre aux questions et donner les renseignements nécessaires.

Comment fonctionne un chauffe-eau thermodynamique ?

Un chauffe-eau thermodynamique est un système de production d’eau chaude, composé principalement d’une pompe à chaleur et d’un ballon de stockage d’eau, qui capte l’air ambiant du domicile pour en extraire les calories et les utiliser pour chauffer l’eau sanitaire.

La pompe à chaleur intégrée au chauffe-eau est équipée d’un ventilateur qui aspire l’air environnement pour en extraire les calories afin de réchauffer un fluide frigorigène qui circule dans un circuit fermé. Une fois les calories extraites, l’air est expulsé hors de l’habitation. Le fluide va alors passer d’un état liquide à un état gazeux puis être transféré dans le compresseur dans le but d’augmenter sa pression et donc sa température. La chaleur du fluide est alors transférée vers le ballon de stockage d’eau via un échangeur thermique, ce qui permet de chauffer l’eau sanitaire du logement. Pour finir, le fluide retrouve sa forme liquide en refroidissant et un nouveau cycle peut débuter.

Les propriétés physiques du fluide frigorigène font qu’il est maintenu sous forme liquide jusqu’à -5°C. De ce fait, tout air ayant une température supérieure peut provoquer le changement d’état du fluide et donc la production d’eau chaude. Le mieux pour cet appareil est donc de capter l’air intérieur de la maison, notamment dans les pièces comme la salle de bain ou la buanderie. Cependant, la pièce doit avoir un volume d’air d’au moins 20 m³ soit l’équivalent d’une superficie minimale de 10 m², pour maintenir son bon fonctionnement. Il pourra ainsi produire de l’eau chaude sanitaire toute l’année. Il est aussi tout à fait possible d’installer le chauffe-eau thermodynamique dans une pièce plus petite et de capter l’air dans une pièce via la pose d’une gaine permettant de prélever l’air du volume de la pièce en question.

La source d’air peut provenir de plusieurs endroits, comme dit plus haut, l’idéal est de capter l’air dans une pièce de l’habitation. Mais il est aussi possible de prélever l’air provenant de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) ou, plus rarement, l’air extérieur. Cette dernière solution est moins répandue car elle est beaucoup moins efficace en période de froid et oblige à percer un trou dans les murs du logement pour relier le chauffe-eau au bloc extérieur. Il est donc intéressant de coupler le chauffe-eau avec une VMC simple ou double-flux pour augmenter le coefficient de performance (COP) du système de chauffe et les économies d’énergie.

L’installation du chauffe-eau thermodynamique

L’installation de ce type d’appareil est assez simple et peu contraignante. Il s’installe à l’intérieur d’une habitation et ne nécessite pas de gros travaux ou de démarches administratives. Il faut juste penser à prévoir un espace libre de 10 m² pour avoir un rendement optimal. La pompe à chaleur et le ballon de stockage, qui compose le chauffe-eau thermodynamique, se pose directement sur le sol. De plus, les nouveaux modèles sont assez silencieux et n’émettent pas plus de 40 décibels en état de marche.

L’emplacement de ce type d’appareil est aussi important. En effet, dans la majorité des cas, les particuliers utilisent l’air ambiant du local où le chauffe-eau est installé. Cependant cette technique possède un léger inconvénient puisqu’elle réduit la température de la pièce et peut donc entraîner une hausse de la consommation de chauffage et un léger inconfort. De ce fait, il est plutôt conseillé d’installer le chauffe-eau thermodynamique dans une pièce non chauffée mais qui est collée à une pièce chauffée ou alors de connecter l’appareil à la VMC (ventilation mécanique contrôlée).

Pour finir, il est primordial de considérer l’entretien qu’entraine un chauffe-eau. Doté d’une durée de vie de 20 ans en moyenne, l’appareil peut vivre plus longtemps si un entretien régulier et de bonne qualité est mis en place. De ce fait, il est conseillé d’effectuer une vérification annuelle. Il est nécessaire de faire intervenir un professionnel pour vérifier l’état général et les diverses connexions. L’intervention d’un professionnel est primordiale car une formation de frigoriste est nécessaire pour contrôler l’étanchéité du circuit renfermant le fluide frigorigène. De plus, l’appareil doit être détartré tous les 3 ans surtout dans les zones où l’eau est riche en calcaire.

Les avantages et les inconvénients de ce type d’appareil

L’atout majeur d’un chauffe-eau thermodynamique est son fonctionnement écologique. En effet, il respect l’environnement car il utilise une source d’énergie propre, durable et gratuite : l’air. De plus, il rejette clairement moins de CO2 (gaz à effet de serre) contrairement à d’autres d’énergies plus polluantes comme le gaz ou le fioul. Cet appareil permet donc de lutter efficacement contre le réchauffement climatique et d’avancer vers la transition écologique des logements des particuliers.

Le deuxième plus gros avantage du chauffe-eau thermodynamique est les économies qu’il permet de réaliser. Appareil économique par excellence, il permet de consommer jusqu’à 3 fois moins d’énergie qu’avec un chauffe-eau électrique classique. De plus, il est aussi possible de réaliser d’importante économie d’eau et son installation est assez simple (hormis les contraintes de volume de la pièce dans laquelle il doit être posé). Il peut également alimenter jusqu’à 6 personnes en eau chaude.

Finalement, son prix d’achat est accessible puisqu’il tourne aux alentours de 2000€ et il est éligible à diverses aides : le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) de 30%, la prime énergie qui est une aide financière de Total pouvant s’élever à quelques dizaines d’euros, la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) à taux réduit à 5,5 % qui est valable sur le coût du matériel et de la main d’œuvre et les subventions de l’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) et des collectivités locales qui sont accordées à certains ménages qui sont propriétaires d’un logement construit depuis au moins 15 ans.

Malgré tous ces avantages, le chauffe-eau thermodynamique possède aussi quelques inconvénients qu’il est important de connaître avant de se lancer dans un projet de rénovation. Il ne fonctionne pas en énergie renouvelable à 100% mais consomme aussi de l’électricité. En effet, l’appareil possède une résistance électrique qui peut se mettre en route pour chauffer l’eau quand il y a une trop grosse demande, notamment lorsqu’il y a des invités.

Comme dit plus haut, le chauffe-eau thermodynamique fait du bruit, l’équivalent d’un lave-vaisselle. Bien que peu bruyant, il ne s’agit toutefois pas d’un silence parfait et il faut donc éviter d’installer l’appareil à proximité d’une chambre ou de salon, le bruit pouvant gêner les occupants. Pour finir, il ne peut pas être installé partout et a besoin d’une pièce d’au moins 10 m² disposant d’un volume d’air de 20 m³ minimum.

Pour résumer, le chauffe-eau thermodynamique proposé et installé dans les règles de l’art par GROUP’Enr est un appareil convenant idéalement aux particuliers souhaitant rénover leur habitation en vue d’avancer vers la transition écologique. C’est un appareil qui correspond parfaitement à ce genre de démarche car il fonctionne grâce aux calories contenu dans l’air, source d’énergie propre et durable, et ne rejette que très peu de CO2 (gaz à effet de serre) dans l’atmosphère. C’est donc un produit qui s’insère très bien dans les problématiques actuelles de lutte contre le réchauffement climatique, thème ô combien important de plus en plus présent dans l’actualité et dans les médias.



L’isolation des combles par SOLECO France

SOLECO France  (Solution Eco energie) est le leader des solutions énergétiques utilisant les énergies renouvelables. L’entreprise propose un large choix de produits performants et de qualité : panneau photovoltaïque, panneau aérovoltaïque, chauffe-eau thermodynamique, pompe à chaleur AIR/AIR, pompe à chaleur AIR/EAU, chaudière à condensation, poêle à bois et granulés et isolation des combles. La société conseil également le client afin d’analyser, avec lui, la configuration de son habitation et trouver le système énergétique le mieux adapté au logement.

Spécialisé dans l’installation de solutions énergétiques, Soleco France propose aussi l’isolation des combles, une technique permettant de réaliser de bonnes économies d’argent. Du coup, il est intéressant de savoir comment fonctionne l’isolation des combles et quels sont ses avantages.

Principe de fonctionnement

L’isolation des combles permet de réaliser de réelles économies sur la facture de chauffage en diminuant la consommation d’énergie. En effet, en améliorant l’isolation des combles, il est possible de limiter les fuites de chaleur en hiver, et conserver la fraîcheur en été. Cela consiste à poser un matériau isolant sur le plancher, ou sous les rampants de la toiture. Il est donc important de bien choisir les matériaux utilisés afin de limiter au maximum les déperditions de chaleur.

Les isolants sont des matériaux qui ont pour particularité de proposer une haute résistance thermique et une conductivité thermique très faible. Cela signifie concrètement, qu’il est bien plus difficile pour la chaleur de les traverser que d’autres surfaces. Lorsque l’on isole les combles, la chaleur est conservée à l’intérieur de l’habitation au lieu de s’échapper à l’extérieur par l’espace entre les tuiles. En effet, l’air chaud étant plus léger que l’air froid, il a tendance à monter et à s’échapper par le toit. A noter, qu’il existe plusieurs dizaines de matériaux différents avec leurs avantages et leurs spécificités propres.

L’isolation des combles permet de réaliser des économies d’argent importantes sur le long terme. Les déperditions de chaleur étant réduites, la consommation d’énergie pour chauffer le logement est aussi diminuée et par conséquent les factures de fioul, de gaz ou d’électricité baissent. L’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) estime que la toiture concentre 25 à 30% des déperditions de chaleur. Néanmoins, ce n’est pas la seule voie de sortie de la chaleur. En effet, elle peut passer par les fenêtres, les murs et les portes. Il est donc intéressant de refaire une rénovation complète de la totalité de l’isolation du logement, même si l’isolation des combles constitue déjà une bonne économie sur le long terme.

En plus de diminuer les déperditions de chaleur, l’isolation des combles permet aussi de maintenir la fraîcheur à l’intérieur de l’habitation en été car elle empêche la chaleur de rentrer dans le logement.

Il existe plusieurs cas de figure dans l’isolation des combles. Si les combles ne sont pas aménagés, par exemple sous une toiture inclinée, il est inutile de chauffer cette partie du logement. Il convient donc de séparer cette partie du reste de l’habitation en isolant le plancher. Si les combles sont habités, Il est possible de réaliser une isolation sous les rampants de la toiture.

La résistance thermique d’un isolant est déterminée à la fois par son épaisseur et par ses caractéristiques propres. Par exemple, pour bénéficier d’une performance énergétique égale, poser 5 cm de laine minérale revient à peu près à construire un mur en parpaing de 50 cm. Il est donc important de bien choisir quel type d’isolation il faut utiliser car il y aura un impact sur l’espace disponible après la pose.

Les différents types d’isolation

  • Laine de roche à souffler

La laine de roche est issue du basalte, une roche volcanique, et appartient à la famille des isolants d’origine minéral. Sa composition en fait donc un matériau isolant de qualité et recyclable, dont le bilan carbone est positif.

Ses performances thermiques sont bonnes et c’est aussi un excellent isolant acoustique puisqu’il ralentit les particules d’air et dissipe l’énergie sonore. Elle est aussi d’une grande légèreté et possède plusieurs avantages : résistance au feu et à la chaleur, résistance à la compression et résistance à l’humidité de l’air et aux termites.

Elle s’applique grâce à un appareil qui soufflera le matériau isolant. Cette technique est souvent utilisée dans les combles perdues ou aménageables. Les techniciens réalisent l’isolation des combles grâce à la méthode de l’insufflation mécanique ou soufflage. Simple et efficace, le soufflage se passe en deux étapes : insufflation de la laine de roche soufflée par la cardeuse (machine qui permet de souffler la laine) et répartition de la laine de roche sur le sol. Cette méthode permet une élimination complète des ponts thermiques et garantit une durée de vie d’environ 35 ans.

  • Laine de roche à dérouler

L’isolation en rouleau est la technique la plus utilisée en France. Elle est simple à installer, il suffit de la dérouler et de la couper sur la zone souhaitée. C’est son épaisseur qui détermine son niveau de résistance thermique mais elle doit être d’au moins 30 cm pour atteindre le niveau d’isolation préconisé. De plus, il est possible de superposer les couches pour optimiser l’isolation et éviter les ponts thermiques.

A noter que la laine de roche à dérouler est plus appropriée aux sols des combles perdus ou habitables.

En résumé, l’isolation des combles proposée par SOLECO France répond parfaitement aux besoins des clients. Elle permet d’économiser jusqu’à 40% sur les factures d’énergie et propose une très bonne isolation thermique et acoustique. Les deux techniques d’isolation proposées par la société ont les mêmes avantages mais elles ne conviennent pas aux mêmes configurations. La laine de roche à souffler est plus utilisée pour les combles perdus, c’est à dire sous le toit et la laine de roche à dérouler est plus avantageuse si les combles sont destinés à être aménager. Pour finir, la laine de roche est écologique. Étant fabriquée à partir de roche volcanique, elle peut être recyclée et elle limite les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments qu’elle isole.