Côté transition énergétique, il y a vraiment du travail à faire et, contrairement à ce que l’on pourrait croire quand on voit la liste des livres blancs, directives européennes diverses, sommets mondiaux de l’écologie et autres obligations légales qui finissent par retomber sur le citoyen lambda, ce n’est pas la population qui fait le plus de résistance à évoluer, ce sont les accords commerciaux internationaux. Prenons l’exemple très récent des accords de libre-échange entre l’Europe et le Canada, dont l’application est effective depuis septembre 2017 : le Ceta (un traité signé il y a un an) est, selon le journal les Echos « loin d’être le modèle d’accord commercial de nouvelle génération vanté par la Commission européenne, qui l’a négocié » (sic). En effet ces accords ne sont pas en rapport avec l’accord de Paris sur le climat et ne réservent aucune garantie sur le principe de précaution exercé en Europe. Même si un degré de confiance existe, il n’empêche qu’aucune traçabilité des produits n’est demandée…. De nombreux détails font que des éléments de protection habituellement requis sur le marché européen ont été gommés et que, globalement, la protection de l’environnement a eu peu de poids par rapport à l’ouverture commerciale…

Mais où sont donc les préoccupations sur l’avenir de la planète ?

Certes on peut se demander, alors que depuis quelques années des phénomènes climatiques extrêmes liés au réchauffement s’abattent sur certains pays, pourquoi ces accords ne garantissent pas, au moins, la neutralité carbone …. Cela aurait pu se faire, par exemple, via la taxation des émissions de CO2 issues du transport maritime. Actuellement, l’Europe ouvre de nouveaux marchés avec des pays tels que l’Australie et la Nouvelle-Zélande et on peut espérer qu’elle s’inspirera de cette récente expérience, dont le résultat est plus que mitigé. D’ailleurs, la France fait pression pour que la Commission européenne soit attentive à préserver un meilleur compromis entre projets commerciaux et objectifs climatiques.

Et la France, dans tout ça ?

La France n’est pas forcément le « meilleur élève » en matière de transition énergétique, mais des efforts sont en cours. D’ailleurs, les français ne sont pas du tout réfractaires à l’utilisation des énergies renouvelables, ni au fait de s’impliquer dans de nouvelles façons de consommer l’énergie. C’est souvent une problématique financière et, avouons-le, cela se comprend. En effet, quand il s’agit d’équiper un bâtiment à construire, il est plus facile de commencer des travaux en incluant dès le début les meilleures solutions de chauffage, d’éclairage et de fourniture d’eau chaude sanitaire. Quand on parle de rénover un habitat ancien, l’exercice devient plus compliqué, car il faut arriver à se projeter sur la nouvelle configuration de l’habitat après restructuration des équipements et surtout, il faut parfois démolir certaines parties du bâtiment pour l’adapter à l’objectif recherché. Bref, cela peut devenir une « usine à gaz », difficile à assumer en termes d’organisation mais aussi en termes de finances, car il faut en quelques sortes repayer pour quelque chose que l’on a déjà payé une fois !!!

Domuneo est un acteur français de la transition énergétique

On l’a vu plus haut, finalement la transition énergétique à l’échelle de la planète, si elle nécessaire et souhaitée, peut être très mal appliquée, voire contrariée dans certains cas, quand des intérêts financiers supérieurs font partie de l’équation…. Alors que faire ? A partir du moment où tout le monde est d’accord sur le fait qu’il est important de changer de mentalité et de comportement, qu’il faut s’impliquer chacun à son niveau dans ce phénomène qui peut encore sauver l’avenir des enfants du monde, alors il faut souscrire à la transition énergétique ! Ce sera à l’échelle de l’être humain, le citoyen lambda, qui d’ailleurs est aussi le payeur des erreurs passées… Les petits ruisseaux font les grandes rivières et les petits efforts, multipliés par tous, font les grands résultats… Sauf que pour se lancer dans l’inconnu, il vaut mieux être préparé, accompagné et soutenu. En effet, que sait-on de la transition énergétique ? Hormis le fait qu’il s’agit de passer d’un état à un autre, en l’occurrence de réduire, voire arrêter de consommer des énergies fossiles pour s’appuyer sur le renouvelable, les français n’ont pas l’expérience de ces nouvelles technologies – pourtant basées sur des savoirs et des sources ancestraux – et quand ils sont face à la triple volonté de changer eux-mêmes, de faire évoluer leur habitat et de faire des économies, ils ne savent pas forcément comment s’y prendre…

Heureusement, il y a Domuneo

Le groupe français Domuneo intervient partout en France pour soutenir et accompagner les particuliers dans leur mutation énergétique, afin que ceux-ci soient sûrs d’obtenir la meilleure solution pour leurs besoins propres, en premier lieu, mais aussi une solution qui s’appuie sur des outils écologiques d’avenir. Diminution de l’impact carbone, réalisation d’économies, utilisation d’équipements fiables et porteurs de confort. C’est cela que permet le travail de Domuneo, une entreprise spécialisée dans la production d’électricité via des énergies propres, renouvelables et économiques.

Quoi de plus valorisant que de produire sa propre énergie ?

Devenir autonome énergétiquement ? Oui, c’est possible ! Cela ne se fera sans doute pas en quelques instants, mais en suivant les conseils d’équipes efficaces et sérieuses comme celles de Domuneo et en utilisant les générateurs indépendants installés par l’entreprise, le particulier deviendra à moyen terme son propre producteur d’électricité pour faire face à tous ses besoins, voire les dépasser… CQFD !

En effet, un foyer français traditionnel suit des rites quotidiens, comme l’essentiel de ses concitoyens et se trouve réuni en famille aux mêmes heures, chaque jour, pour prendre ses repas, se laver, se réunir au salon dont le confort doit être assuré et faire fonctionner tous les engins de cuisine, de jardin et autres sans lesquels on ne peut vivre aujourd’hui… D’aucuns ne s’y sont pas trompés, qui proposent à ces moment-là l’électricité à son prix le plus élevé… Dans ce contexte, il est très difficile de faire des économies sans pour autant subir le fléchissement de son confort. Pourtant, grâce au générateur de Domuneo et à la lumière du jour, cela peut devenir possible, car on reporte ainsi la consommation d’énergie « à haut prix » par celle obtenue naturellement avec le générateur. Ce sont plus de 3 000 installations partout en France, que Domuneo a réalisé avec succès et accompagné ainsi nombre de clients dans le sillage de la transition énergétique. A un point tel que les clients installés deviennent aujourd’hui des ambassadeurs de la solution qui promeut l’entreprise et ses produits, par la communication de sa satisfaction auprès de prospects.

L’installation du générateur d’énergie naturelle possède de nombreux avantages, dont certains sont tout aussi intéressants que le bénéfice confort et finances obtenu par la mise en place. En effet, à partir du moment où le générateur installé fournit à l’habitat qu’il concerne, la totalité de l’énergie dont il a besoin pour fonctionner à plein, il se peut qu’un « trop plein » existe. Domuneo a anticipé la question et établi avec ENEDIS, une convention qui permet au particulier de réinjecter dans le réseau l’électricité produite en trop et non consommée. Bien sûr, les volumes sont comptabilisés et évalués et tout est réglementé, dans le cadre d’un contrat sur 20 ans. L’électricité est rachetée par ENEDIS et le particulier reçoit chaque année un chèque du montant global d’électricité fournie au réseau pendant l’année.

Alors, une fois que toutes ces évidences sont mis bout à bout, il ne reste plus beaucoup de place à l’hésitation. Il faut absolument installer un générateur indépendant de Domuneo ! D’autant que cela apporte de nombreux avantages qu’il est possible d’énoncer tous ensemble, car on ne le dira jamais assez :

De grosses économies sont réalisées (et aussi des gains obtenus annuellement), l’habitation est rénovée énergétiquement, la dépendance énergétique au réseau national est réduite, le confort de vie quotidienne est accru et enfin, dernier avantage mais pas des moindres, la satisfaction de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effets de serre sur la planète n’a pas de prix…