Avantages et inconvénients des 5 types d’énergies renouvelables

La flambée des prix des ressources fossiles et les problèmes climatiques entrainés par leur exploitation ont amené tous les pays à se tourner vers les EnR. Inépuisables, écologiques et gratuites, ces énergies sont d’excellentes solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les dépenses liées à l’utilisation des ressources fossiles. Les 5 types d’EnR qui peuvent être utilisés dans la production d’électricité et de chaleur offrent de nombreux avantages, mais présentent également des inconvénients.

L’énergie solaire

L’énergie solaire est inépuisable, non polluante et peut être exploitée aussi bien dans la production d’eau chaude sanitaire que dans le chauffage et la production d’électricité.

D’autre part, les équipements qui permettent d’utiliser cette ressource renouvelable sont très résistants à l’usure et silencieux, contrairement aux dispositifs éoliens.

Ses inconvénients résident dans le coût d’investissement assez élevé des appareils qui peuvent l’exploiter et dans la nécessité de mettre en place un chauffage d’appoint ou un système de stockage si l’installation est dédiée à la production de chaleur.

En effet, les équipements tels que les panneaux photovoltaïques ou thermiques fonctionnent uniquement durant la journée. Ainsi, les propriétaires doivent prévoir des systèmes de stockage d’énergie (ballons, dalles chauffantes, etc.) pour pouvoir profiter des avantages offerts par le solaire durant la nuit.

L’éolienne

Comme le solaire, l’éolienne est propre et gratuite. Une solution de production d’électricité verte par excellence, elle participe grandement à la continuité des objectifs fixés par l’Union Européenne pour 2020, à savoir relever le taux d’utilisation des EnR à 20% dans la consommation énergétique globale.

Au niveau des prix, ceux des dispositifs éoliens ont fortement diminué depuis 2011. Même si l’installation est relativement compliquée, elle ne nécessite aucun aménagement important.

En ce qui concerne les inconvénients, il est important de noter que ce type d’EnR est intermittent et dans de nombreux cas, il ne peut pas répondre à l’ensemble des besoins d’un bâtiment. Pour éviter l’utilisation d’énergie issue des ressources fossiles, il est souvent indispensable de le coupler à des panneaux photovoltaïques.

L’énergie hydraulique

Plus régulière que l’éolienne et le solaire, l’énergie hydraulique est généralement utilisée pour alimenter une ville en électricité. Son exploitation n’entraîne pas de rejet de CO2 et ne génère pas de déchets toxiques, contrairement aux centrales nucléaires et thermiques. La puissance des chutes d’eau et de l’eau courante permet de produire efficacement de l’électricité verte, toutefois la mise en place des installations (barrages) dédiées à leur exploitation exige un investissement lourd et peut bouleverser un ou des écosystèmes.

L’énergie biomasse

La biomasse regroupe l’ensemble des espèces végétales qui peuvent être exploitées en tant qu’énergies renouvelables. Le bois compte parmi les principales sources de ces types d’EnR et reste une excellente alternative aux installations fonctionnant au gaz ou à l’électricité. Il est le moins cher du marché et peut fournir du chauffage durant les vagues de grand froid, à condition d’être couplé à des appareils performants.

Cependant, la biomasse ne peut être considérée comme renouvelable si les végétaux ne proviennent pas de forêts et de stocks naturels qui font l’objet d’une gestion minutieuse. Un déséquilibre peut entraîner des déforestations et des problèmes au niveau de la biodiversité.

L’énergie géothermique

L’énergie géothermique est renouvelable dans la mesure où elle est présente dans l’ensemble des sous-sols de la planète.

Elle ne dégage qu’une très faible quantité de CO2, son prix est plus bas que celui de l’électricité produite à partir de ressources fossiles et celui du gaz. Chez les particuliers, son exploitation permet de réduire d’un tiers les factures d’énergie.

Les inconvénients de la géothermie résident sur le coût des installations nécessaires à son exploitation et des forages, surtout dans certaines zones où les gisements sont difficilement accessibles.

Le côté renouvelable de cette source d’énergie est souvent remis en question, puisque son exploitation exige la mise en œuvre d’un générateur fonctionnant à l’électricité.