1day 1 product : Les français et le bricolage

Vu comme une véritable corvée par certains, le bricolage est pourtant une passion pour de nombreuses personnes. Pour mesurer l’étendue de cette tendance, une enquête a été menée par Yougov en 2017 sur un échantillon de 1005 personnes représentatives de la population françaises des plus de 18 ans.

Cette enquête est sans appel : les français aiment le bricolage et sont très nombreux à manier les outils pour réaliser divers travaux. Lire la suite

Rachat de crédit immobilier : l’issue proposée par les banques contre le surendettement des investisseurs

Un prêt immo est le moyen pour se lancer rapidement dans un investissement dans la pierre. Plus besoin de faire des années d’économies. Et les avantages d’une telle démarche ne sont pas des moindres. Mais malgré les points positifs d’un crédit affecté immobilier, il reste une charge pour l’emprunteur et il peut entrainer, à un moment ou à un autre un surendettement. Si ce cas arrivait, les banques proposent des solutions adéquates, comme le rachat de crédit immobilier.

Demander un rachat de crédit pour mutualiser les risques

Les investisseurs ont tendance à emprunter à chaque projet. Ce qui augmente les mensualités, mais également les risques de surendettement du particulier. La plupart, pour ne pas dire tous les placements effectués par les ménages sont financés avec l’aide des banques. Afin d’éviter que la situation ne devienne problématique, nombreux sont ceux qui se tournent vers les demandes de rachat de crédit immobilier. Avec cette démarche, vous pouvez renégocier les taux et les mensualités, ainsi que la durée de votre emprunt. Dans ce cas, le crédit vous engage, mais le surendettement est quand même minime.

Les conditions pour faire une demande de rachat de crédit

Faire une demande de rachat de crédit n’est pas ouvert à tous les emprunteurs. Vous pouvez faire une simulation en ligne pour comparer les taux et trouver la meilleure offre. Il faut remplir certaines conditions. L’emprunteur doit être principalement une personne majeure et être dans une situation d’incapacité de paiement de ses dettes. Vous devez fournir un élément de garantie, comme la garantie hypothécaire. La banque étudie aussi les objets de financement. Si vous êtes endettés par les jeux, il ne vous sera pas possible de faire une demande de rachat de crédit.

Votre possibilité d’accéder à ce type de demande dépend aussi de vos antécédents de paiement. Il sera par exemple très difficile pour les interdits bancaires d’avoir une réponse positive. Certaines banques refusent directement ce type de profil.

Par ailleurs, les banques prennent en considération l’importance de la dette restante afin de juger de la qualité de votre profil emprunteur. Si le capital restant dépasse les 60 à 50 % de l’emprunt initial, les chances d’acceptation de votre demande sont faibles.

Quoi qu’il en soit, tout dépend de votre capacité en négociation. Plus vous êtes un bon négociateur, plus vous bénéficierez de meilleures conditions au meilleur taux.

Investissement immobilier viticole, que faire avant d’acheter ?

L’investissement viticole est aujourd’hui un marché très dynamique qui présente d’excellentes rentabilités par rapport à d’autres placements financiers. Vous avez toujours été passionné par la vigne et vous souhaitez produire votre propre vin ? Pourquoi pas ? Mais, avant de placer tout votre argent dans ce type d’investissement, mieux veut anticiper quelques points.

Choisir le moment idéal

Vous projetez d’investir dans l’immobilier viticole et vous avez décidé d’acheter un domaine. Cependant, pour éviter de vous plonger dans un investissement à risque, le mieux serait d’attendre le moment opportun. Vous avez donc deux options qui s’offrent à vous. Vous pouvez profiter de la baisse du taux d’emprunt qui est parfois relativement bas. Vous pouvez également profiter des périodes où les ventes de propriétés s’accélèrent en raison du départ en retraite de leurs propriétaires. Quoi qu’il en soit, avant de vous jeter sur le premier coup de cœur, il est toujours conseillé de demander l’avis d’un professionnel.

Acheter le bon domaine

Les domaines viticoles font partie de l’immobilier de prestige. Pour cette raison, certaines des propriétés à vendre sont rarement affichées. La plupart sont gardés secret par les agents immobiliers pour ne pas inciter les concurrents. Pour dénicher la perle dans un marché fermé comme l’immobilier viticole, la seule solution est de rester en contact avec un expert de confiance ayant un bon réseau.

Faire l’état des lieux de la propriété

Vous avez trouvé le domaine qui correspond à votre budget. Cependant, avant de débourser votre portefeuille, vous devez analyser la capacité de production de votre domaine. Dans ce cas, le recours à un spécialiste est recommandé. De ce fait, vous devez vous baser sur ses derniers états de production, les chiffres d’affaires qu’il génère sans oublier les stocks. Encore faut-il savoir que la capacité de production peut varier d’un domaine à un autre. Cela dépend également de différents facteurs, dont les maladies de la vigne ou encore les conditions météorologiques.

Faire l’analyse financière

Lorsqu’on veut s’investir dans l’immobilier viticole, il ne faut pas s’attendre à un gain immédiat. Les rentrées d’argent peuvent mettre du temps, voire quelques années. Mais, en attendant que les vignes se mettent à produire des fruits prêts à être exploités, il faudra prévoir d’importants investissements. Dans ce cas, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un expert pour vous accompagner étapes par étapes sur votre projet. Il vous aidera à choisir les meilleures infrastructures. Ses conseils vous seront utiles pour améliorer la qualité de votre production.

La revente d’un bien après défiscalisation

La revente d’un bien après défiscalisation

La défiscalisation est un grand avantage dont les propriétaires bénéficient lors d’un investissement en immobilier locatif. En contrepartie, il y a un engagement à respecter, celle de la location du bien dont la durée dépend du dispositif de défiscalisation qu’ils ont choisi. Quand vient le terme de l’engagement, le propriétaire a la possibilité de revendre son bien. Comment s’y prendre pour ne pas se tromper de décision ?

L’engagement de location : définition

Vous avez récemment investi dans une résidence de service pour profiter des dispositifs de défiscalisation. Vous pensez également revendre votre bien quand le moment opportun sera venu. Quelle que soit la raison, pour pouvoir revendre, il faut respecter l’engagement de location.

Pour les dispositifs Censi-Bouvard, Duflot, Besson, Scellier ou bien Périssol, la durée de location est fixée à 9 ans au minimum. L’engagement de location dure au moins 5 ans pour le dispositif Girardin libre et 6 ans pour le secteur intermédiaire.

L’engagement prend effet au jour du premier bail. En cas de non-respect, c’est-à-dire, une location inférieure à ces périodes, l’avantage fiscal que vous avez obtenu sera remis en cause. L’invalidité, licenciement ou décès sont les seuls motifs valables au non-respect de l’engagement de location. A part ces cas, vous devriez attendre que votre engagement arrive à terme avant de revendre votre bien.

Comment bien revendre son bien après défiscalisation ?

Devant le nombre de biens achetés dans le secteur des résidences de service, seulement quelques centaines de propriétaires arrivent à revendre leur bien. Les raisons principales qui les poussent à s’en séparer sont notamment le décès, le divorce et les accidents de la vie ou tout simplement des raisons financières.

Il existe certaines conditions qu’il ne faut pas négliger lors d’une revente immobilière en défiscalisation et les acheteurs sont assez stricts là-dessus. La première étant la qualité de gestion. En effet, un propriétaire qui subit une difficulté de gestion ou bien qui travaille avec un gestionnaire malhonnête pourrait avoir du mal à trouver un acheteur potentiel. Il en est de même pour la non-régularité de versement des loyers.

Si vous voulez réussir votre projet de revente, assurez-vous que tous vos documents soient en règle : bail, règlement de copropriété, relevé de charges, certificat de conformité sans oublier le bilan de votre gestionnaire si vous en avez.

En cas de non-conformité de votre dossier, votre bien sera, même de bonne qualité, classé dans la catégorie à risques.

Guide d’achat d’appartement pour étudiant

Guide d’achat d’appartement pour étudiant

Vous venez de décrocher votre diplôme et vous envisagez de poursuivre vos études dans une université qui est peut-être loin de chez vous. Grâce au prêt immobilier étudiant, vous avez une opportunité d’acheter l’appartement de vos rêves près de l’endroit où vous allez étudier. En tant qu’étudiant, l’achat d’un premier appartement est excitant, mais peut aussi être effrayant. Vous avez pensé à l’achat d’un appartement à Montpellier ? Ci-dessous quelques conseils à retenir avant de prendre votre décision.

Un premier logement pour étudiant

Chaque année, le marché de la vente et de la location d’appartements à Montpellier est en plein boom à l’approche de la rentrée universitaire. La majorité des étudiants opte pour la location ou même pour certains, l’achat d’un appartement. Afin de réaliser ce rêve et faciliter l’obtention d’un logement, nombreuses sont les mutuelles ou compagnies d’assurances qui proposent un prêt immobilier pour un premier appartement. Ce crédit se présente comme une solution de financement dédiée aux étudiants et jeunes actifs en matière de logement.

L’obtention d’un premier appartement peut-être le rêve de tout étudiant. Cependant, un tel projet impose un tas de responsabilités, non seulement financières, mais également juridiques et morales. Si votre prêt immobilier vous permet d’investir dans l’achat d’un appartement, assurez-vous d’abord d’avoir le contrôle sur votre situation financière.

Le type d’appartement que vous cherchez

Vous désirez vivre dans un appartement duplex ou un simple appartement avec un balcon ? Pour être sûr d’obtenir toutes les commodités dont vous aurez besoin, faites une liste, prenez votre temps et choisissez judicieusement. A Montpellier, la plupart des logements à petite surface sont acquis par des étudiants. Ceux qui sont en couple sont plutôt intéressés par les appartements moyens type F2, mais cette surface est aussi recherchée pour ceux qui souhaitent faire de la colocation. Pour éviter les pertes de temps sur l’achat de nouveaux meubles, presque la moitié des étudiants à la recherche d’un premier appartement souhaite un logement meublé.

DEVRIEZ-VOUS ISOLER VOS TUYAUX D’EAU ?

DEVRIEZ-VOUS ISOLER VOS TUYAUX D’EAU ?

Pour la plupart des propriétaires, isoler les tuyaux d’eau chaude d’une maison est une décision assez facile. Lorsque vous pouvez acheter des manchons isolants efficaces pour quelques pieds par dollar, il est difficile de résister aux économies d’énergie simples qui seront payantes pendant des années. Mais tous les propriétaires ne connaissent pas ce booster d’efficacité facile – ou les raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir isoler vos conduites d’eau froide, aussi.

Certains l’aiment chaud

Tout d’abord, l’évidence – l’isolation de vos conduites d’eau chaude aidera à garder votre eau chaude. Si vous avez un chauffe-eau à réservoir traditionnel, vous payez déjà pour garder cette eau chaude en attente. Avec l’avantage de l’isolation des tuyaux, l’eau chaude qui attend dans vos tuyaux se refroidira plus lentement.

L’isolation de qualité par une dépanneur plomberie paris peut ajouter quelques degrés à la température réelle de l’eau domestique, donc si vous aimez les choses particulièrement chaudes quand vous prenez une douche ou lavez la vaisselle, l’isolation des tuyaux en vaut la peine. Cela aide également à économiser de l’eau, car cela raccourcira le temps nécessaire pour que l’eau sortant de vos appareils atteigne la température désirée.

Et si vous entendez un grand bruit de cliquetis lorsque vous faites couler votre eau chaude, vos tuyaux métalliques pourraient se dilater avec le flux de chaleur. Ce bruit cliquetant peut être une nuisance pour certains propriétaires, et l’isolation des tuyaux peut aider à calmer les choses.

Qu’en est-il des tuyaux d’eau froide?

Il n’y a pas de chaleur à conserver dans vos conduites d’eau froide, il pourrait donc ne pas avoir de sens immédiat pour les isoler. Mais si vous êtes déjà en train d’isoler vos conduites d’eau chaude, ajouter de l’isolation à leurs compatriotes d’eau froide ne devrait ajouter que quelques dollars de matériaux à la maison moyenne – et il y a de réels avantages.

Si vos conduites d’eau froide traversent une zone de votre maison qui manque de climatisation, qu’il s’agisse d’un sous-sol non fini ou d’une section de tuyau exposée aux éléments extérieurs, vous courez le risque que les tuyaux gèlent en hiver. Cela peut causer un grand désordre et une dépense de réparation encore plus grande. Mais une isolation peu coûteuse et simple peut aider à empêcher que cela se produise.

Pendant l’été, ces sections de tuyaux peuvent également être exposées à la chaleur extérieure, qui peut être transférée à votre alimentation en eau froide. À moins que vous vouliez que votre robinet d’eau froide verse de l’eau chaude ou même de l’eau chaude tout l’été, l’isolation des conduites peut aussi vous aider.

Un autre avantage de l’isolation de vos conduites d’eau froide est d’éviter la condensation. Dans les environnements très humides, les tuyaux métalliques remplis d’eau froide seront recouverts de condensation. Lorsque ces gouttelettes se rassemblent, elles tombent sur tout ce qui se trouve en dessous. Si vous stockez des souvenirs inestimables dans votre sous-sol sous des conduites d’eau non isolées, cette humidité pourrait produire des résultats destructeurs.

La garantie de parfait achèvement : les points clés à retenir

La garantie de parfait achèvement : les points clés à retenir

Un contrat de construction de maison individuelle présente diverses garanties, parmi lesquelles ont peut citer celle de parfait achèvement. Elle prend effet après la réception des travaux et permet de s’assurer de la qualité des prestations fournies par le constructeur ou l’entrepreneur. Voici les points clés à retenir concernant cette garantie.

Une garantie obligatoire

Le garantie de parfait achèvement est une garantie légale prévue dans l’article 1792-6 alinéa 2 du Code civil. Ainsi, le maître d’ouvrage ne peut invoquer une quelconque raison pour se dégager de son obligation, notamment une faute du maître d’ouvrage, une force majeure ou autre.

Tout contrat de construction omettant ou limitant cette garantie dans ses clauses peut être frappé de nullité.

Une garantie couvrant les désordres

La garantie de parfait achèvement a été élaborée pour protéger les maîtres d’ouvrage des vices cachés et des défauts de conformité subis par leur bien.

Elle prend effet dès la réception provisoire des travaux et offre la possibilité de signaler les désordres détectés dans l’habitation, dans un délai d’un an. Les désordres peuvent être mentionnés dans le procès-verbal de réception ou communiqués au constructeur par lettre recommandé avec demande d’avis de réception.

A titre d’information, bien que l’entrepreneur ou le maître d’œuvre ne puisse se dégager de ses responsabilités, les défauts causés par l’usure normale ne sont pas pris en compte par la garantie et ne peuvent donc pas faire l’objet de réclamation.

La réparation des désordres

En cas de désordre, le maître d’ouvrage peut obliger le constructeur à procéder aux réparations. En règle générale, le propriétaire s’acquitte des 5% du prix de la construction après la réception des travaux, à condition que celle-ci soit effectuée sans réserve. Dans le cas où il formule des réserves, le versement du solde de 5% doit être réalisé à la levée de ces dernières.

Si le constructeur est dans l’incapacité de réaliser les réparations et que le solde de 5% n’est pas suffisant pour couvrir les malfaçons, le propriétaire peut adresser sa demande à l’organisme qui a fourni la garantie de livraison. C’est lui qui va se charger du financement et de la poursuite des travaux.

Il faut noter que l’organisme garant peut également prendre en charge les pénalités forfaitaires liées à la défaillance du constructeur, dans le respect des délais de parfait achèvement des opérations.

La saisine de la juridiction compétente en cas de litige

Après l’envoi de la lettre de mise en demeure ou des réserves formulées à la réception, le constructeur est dans l’obligation de réaliser les travaux nécessaires pour le parfait achèvement du Bien. S’il refuse de se plier à ses obligations, le maître d’ouvrage peut saisir la juridiction compétente, en fonction du montant des malfaçons.

Le juge de proximité est habilité à statuer sur les petits litiges, dont les montants en jeu ne dépassent pas 4 000 €.

Le tribunal d’instance peut intervenir dans des litiges courants mettant en jeu des sommes allant de 4 000 € à 10 000 €.

Pour les affaires relativement complexes (montants de plus de 10 000 €), il est possible de saisir le TGI (Tribunal de Grande Instance) qui est en charge de nombreux types de litiges liés à des contrats de construction.

Les juridictions civiles n’infligent aucune peine de prison ou d’amende. Néanmoins, elles peuvent mettre en place des mesures telles que des indemnisations financières.

Immobilier : pourquoi miser sur l’home staging ? par Home Staging Europe

Home Staging Europe

Difficile aujourd’hui d’imaginer réussir la vente d’un logement sans recourir à l’home staging. Ce concept innovant commence d’ailleurs à avoir le vent en poupe en France mais déjà présent, depuis un certains temps, à 100% dans les transactions immobilières aux USA. Alors que faut-il retenir à propos de cette pratique qui a complètement changé la façon de faire dans la vente immobilière ?

L’avenir du home staging en France

Ce concept a, certes, mis un certain temps à séduire les acteurs de l’immobilier dans l’Hexagone mais il a des beaux temps devant lui. La preuve, il permet de vendre un logement en moyenne 5 fois plus rapidement que lors d’une vente standardisée ou normale. Depuis 2007, année où il s’est fait connaître amplement en France, l’Home staging devient un véritable phénomène. Son intérêt médiatique n’a fait que s’accroître avec l’émission « Maison à vendre » diffusée sur M6.

La pratique a ainsi permis l’émergence d’un nouveau métier passionnant : le home stager. Il s’agit de l’expert à qui sera confiée la mission de valoriser un bien immobilier avant la mise en vente de celui-ci.  Bien que son cadre d’activité concerne la décoration de l’intérieur, il serait pourtant faux de réduire le home staging à ce domaine. Pour faire ressortir le côté attrayant du logement à vendre, l’home-stager devrait effectivement recourir à diverses techniques pour la rénovation. Il sera amené à créer un environnement neutre, désencombrer l’espace, nettoyer, réaménager de façon à rendre facile la circulation, jouer sur différents tons de couleurs, etc.

De l’échec au succès

Il faut revenir dans l’histoire pour savoir que l’home staging a connu des périodes difficiles en France. Après 2012, le concept a connu des morosités dues certainement à la réticence des vendeurs pour les dépenses nécessaires à la mise en valeur des biens. Beaucoup pensent tout simplement que les travaux + home staging relatés à la télévision ne sont pas en cohérence avec la réalité.

Il a fallu attendre quelques années après pour que le concept ait le temps de faire valoir ses avantages. Dorénavant, il devient plus facile de comprendre que les travaux de rénovation n’impliquent pas forcément de grosses dépenses. Le succès de la pratique repose sur le talent de l’home stager à faire valoir sa capacité à magnifier le bien. Et l’effort paie puisque le taux moyen des négociations d’un bien à vendre s’est réduit jusqu’à 3,24% grâce à l’home staging.

Investir pour mieux vendre

Home Staging Europe forme depuis 2007 des experts dans l’art de valoriser les biens immobiliers destinés à la vente. La formation se compose de partie théorique et pratique pour des home stagers opérationnels et prêts à affronter le marché du travail.

A rappeler que contrairement aux idées reçues, le home staging est une sorte d’investissement et non pas une dépense farfelue. Effectivement, moins la vente sera négociée, plus il profitera au vendeur. Et quoi de mieux pour déclencher le coup de cœur chez les acquéreurs potentiels qu’un bien soigneusement préparé ?

La mission principale qui attend l’expert sera ainsi de créer une ambiance agréable dans chaque pièce du logement tout en restant dans la neutralité. De cette manière, l’acheteur arrive à se projeter facilement dans cet univers et pourra ainsi se décider rapidement à conclure la vente.

Avantages et inconvénients des 5 types d’énergies renouvelables

Avantages et inconvénients des 5 types d’énergies renouvelables

La flambée des prix des ressources fossiles et les problèmes climatiques entrainés par leur exploitation ont amené tous les pays à se tourner vers les EnR. Inépuisables, écologiques et gratuites, ces énergies sont d’excellentes solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les dépenses liées à l’utilisation des ressources fossiles. Les 5 types d’EnR qui peuvent être utilisés dans la production d’électricité et de chaleur offrent de nombreux avantages, mais présentent également des inconvénients.

L’énergie solaire

L’énergie solaire est inépuisable, non polluante et peut être exploitée aussi bien dans la production d’eau chaude sanitaire que dans le chauffage et la production d’électricité.

D’autre part, les équipements qui permettent d’utiliser cette ressource renouvelable sont très résistants à l’usure et silencieux, contrairement aux dispositifs éoliens.

Ses inconvénients résident dans le coût d’investissement assez élevé des appareils qui peuvent l’exploiter et dans la nécessité de mettre en place un chauffage d’appoint ou un système de stockage si l’installation est dédiée à la production de chaleur.

En effet, les équipements tels que les panneaux photovoltaïques ou thermiques fonctionnent uniquement durant la journée. Ainsi, les propriétaires doivent prévoir des systèmes de stockage d’énergie (ballons, dalles chauffantes, etc.) pour pouvoir profiter des avantages offerts par le solaire durant la nuit.

L’éolienne

Comme le solaire, l’éolienne est propre et gratuite. Une solution de production d’électricité verte par excellence, elle participe grandement à la continuité des objectifs fixés par l’Union Européenne pour 2020, à savoir relever le taux d’utilisation des EnR à 20% dans la consommation énergétique globale.

Au niveau des prix, ceux des dispositifs éoliens ont fortement diminué depuis 2011. Même si l’installation est relativement compliquée, elle ne nécessite aucun aménagement important.

En ce qui concerne les inconvénients, il est important de noter que ce type d’EnR est intermittent et dans de nombreux cas, il ne peut pas répondre à l’ensemble des besoins d’un bâtiment. Pour éviter l’utilisation d’énergie issue des ressources fossiles, il est souvent indispensable de le coupler à des panneaux photovoltaïques.

L’énergie hydraulique

Plus régulière que l’éolienne et le solaire, l’énergie hydraulique est généralement utilisée pour alimenter une ville en électricité. Son exploitation n’entraîne pas de rejet de CO2 et ne génère pas de déchets toxiques, contrairement aux centrales nucléaires et thermiques. La puissance des chutes d’eau et de l’eau courante permet de produire efficacement de l’électricité verte, toutefois la mise en place des installations (barrages) dédiées à leur exploitation exige un investissement lourd et peut bouleverser un ou des écosystèmes.

L’énergie biomasse

La biomasse regroupe l’ensemble des espèces végétales qui peuvent être exploitées en tant qu’énergies renouvelables. Le bois compte parmi les principales sources de ces types d’EnR et reste une excellente alternative aux installations fonctionnant au gaz ou à l’électricité. Il est le moins cher du marché et peut fournir du chauffage durant les vagues de grand froid, à condition d’être couplé à des appareils performants.

Cependant, la biomasse ne peut être considérée comme renouvelable si les végétaux ne proviennent pas de forêts et de stocks naturels qui font l’objet d’une gestion minutieuse. Un déséquilibre peut entraîner des déforestations et des problèmes au niveau de la biodiversité.

L’énergie géothermique

L’énergie géothermique est renouvelable dans la mesure où elle est présente dans l’ensemble des sous-sols de la planète.

Elle ne dégage qu’une très faible quantité de CO2, son prix est plus bas que celui de l’électricité produite à partir de ressources fossiles et celui du gaz. Chez les particuliers, son exploitation permet de réduire d’un tiers les factures d’énergie.

Les inconvénients de la géothermie résident sur le coût des installations nécessaires à son exploitation et des forages, surtout dans certaines zones où les gisements sont difficilement accessibles.

Le côté renouvelable de cette source d’énergie est souvent remis en question, puisque son exploitation exige la mise en œuvre d’un générateur fonctionnant à l’électricité.

Les aides immobilières en vigueur en 2017

Les aides immobilières en vigueur en 2017

Les effets de la crise de 2007 et sa deuxième phase, en automne 2008, ne se sont pas encore estompés en France. Dans l’objectif d’encourager l’investissement immobilier pour l’année 2017, le Gouvernement a décidé de reconduire
certains dispositifs durant la présentation du projet de loi de finances.

La loi Pinel toujours en vigueur

Lancé en 2014, le dispositif Pinel a pour objectif principal d’inciter les particuliers à investir dans l’immobilier neuf en proposant des avantages fiscaux non-négligeables. Un propriétaire peut bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 21% en réalisant un investissement de 300 000 € dans le neuf et en mettant son bien en location pendant une durée minimale de 6 ans.

Depuis 2014, le dispositif connaît un grand succès. Près de 50% des ventes de logements neufs sont des investissements en loi Pinel.

Les logements anciens rénovés et mis aux normes (haute performance énergétique rénovation ou label Bâtiment Basse Consommation) sont également pris en compte par le dispositif.

Les réductions d’impôt dans le cadre des travaux de rénovation énergétique toujours accessibles

Pour inciter les propriétaires à améliorer la qualité environnementale de leurs biens immobiliers, le Gouvernement a décidé de procéder à la reconduction du dispositif qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de l’ordre de 30% pour des travaux de réaménagement énergétiques (optimisation de l’isolation, réfections de toiture, etc.).

Outre les réductions d’impôt octroyées dans le cadre de travaux de rénovation, les autorités offrent aux ménages l’opportunité d’accéder à un financement, l’éco-PTZ.

L’éco-prêt à taux zéro s’adresse aux propriétaires de logement ancien qui désirent réaliser des bouquets de travaux ou de rénover un système d’assainissement non collectif. Les opérations doivent être réalisées par une entreprise certifiée.

La loi Censi-Bouvard toujours applicable

À l’instar de la loi Pinel, le dispositif Censi-Bouvard a pour but d’inciter l’investissement locatif. Cependant, il est uniquement dédié à la location meublée non-professionnelle.

Il offre aux investisseurs la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôt de 11% sur la valeur du bien et dans la limite d’un investissement de 300 000 €. Modifiée en 2013, elle devrait être en vigueur durant toute l’année 2017 selon les autorités.

La loi Censi-Bouvard s’adresse aux LMNP qui souhaitent investir dans des résidences étudiantes, dans des résidences de tourisme classées, dans des résidences pour senior et dans les établissements médicalisés pour les personnes dépendantes (EHPAD). Contrairement aux autres dispositifs, il n’impose aucun plafond de loyers et de limite concernant les ressources des locataires.

Le PTZ à la disposition des investisseurs

Elaboré pour offrir aux particuliers la possibilité de trouver plus facilement un financement pour l’achat de leur résidence principale, le PTZ est encore en vigueur pour l’année 2017.

Il est réservé aux personnes physiques qui réalisent leur premier achat immobilier et à ceux qui n’ont pas été propriétaire de leur résidence principale durant les deux dernières années.

Le Prêt à Taux Zéro impose également certaines conditions de ressources. En effet, le Gouvernement souhaite aider uniquement les ménages aux ressources modestes et intermédiaires à travers ce dispositif. Le plafond pour une personne seule est de 3 300 €, tandis que pour un couple, il est de 6 600 €.

En fonction de la situation, un ménage peut bénéficier d’un financement de 138 000 € pour l’achat de sa résidence principale. Il peut investir dans l’ancien, mais doit toutefois réaliser des travaux de rénovation.