Investir dans un mobil-home : 3 conseils à suivre

Investir dans un mobil-home : 3 conseils à suivre

L’acquisition d’un mobil-home peut être un investissement rentable pouvant générer des compléments de revenu non négligeables. Cependant, bon nombre de propriétaires éprouvent des difficultés à trouver des locataires ou subissent des pertes d’argent considérables à cause des réglementations imposées par certains directeurs de camping. Pour garantir la rentabilité d’un investissement dans une maison mobile, voici quelques conseils.

Acheter son mobil-home sur une aire de camping

Dans la majorité des cas, les particuliers font appel à des vendeurs professionnels ou à d’autres particuliers dans l’acquisition de leur mobil-home. Ces solutions permettent de bénéficier de rabais de prix et de réaliser des économies, mais il est préférable de les éviter.

En effet, une fois le Bien acquis, le propriétaire doit l’installer dans une aire de camping et peut faire face à des droits d’entrée allant jusqu’à 5 000 €.

D’autre part, les directeurs de camping trient méticuleusement les mobil-homes en prenant en compte divers critères (état, esthétique, etc.). Dans le cas où ils présentent des éléments vétustes ou ne conviennent pas au style recherché, les risques de refus sont assez élevés.

Pour réduire les dépenses et optimiser les chances d’accéder à une aire spécialisée, il est fortement conseillé d’acquérir son mobil-home auprès d’un parc de vente d’un village de vacances. Cette technique permet d’assurer l’accès au village et d’accéder à un large choix de maisons mobiles.

En effectuant l’achat durant la période de déstockage du mois de novembre, on peut bénéficier d’importantes réductions de prix.

Il est toujours préférable d’investir dans un modèle spacieux pour optimiser les chances de trouver des locataires.

Choisir une aire de camping de qualité

Pour limiter les dépenses, on peut l’installer sur un terrain privé. Cette solution est économique, mais elle est déconseillée dans la mesure où les vacanciers sont généralement à la recherche d’un endroit animé et convivial.

En choisissant un village de vacances qui propose des animations et des équipements dédiés aux enfants, un propriétaire peut fixer les loyers à un niveau assez élevé tout en optimisant ses chances de trouver un locataire.

Pour garantir la rentabilité de son investissement, l’idéal est d’opter pour un camping 4 étoiles proposant des installations sportives, des salles de jeu et des parcelles bien entretenues.

L’acquisition du mobil-home doit souvent être effectuée sur le parc de vente du village qui va le recevoir. Il est donc conseillé de choisir en premier l’aire de camping idéale, avant de procéder à l’investissement.

Pour réduire les dépenses, il est conseillé de cibler les aires en phase d’amélioration. Elles proposent des loyers relativement bas et peuvent vite devenir des endroits très prisés des vacanciers en raison de leurs nouvelles infrastructures.

Les autres éléments à prendre en compte dans le choix

Outre la qualité des services et des infrastructures, le choix d’un camping doit s’effectuer en prenant en compte sa période d’ouverture et les clauses de son contrat.

Certaines aires ont une durée d’ouverture plus ou moins restreinte. Elles sont à éviter puisque durant leur longue période de fermeture, il est impossible de bénéficier de supplément de revenu grâce à la location.

Au niveau des clauses, certains campings obligent les propriétaires à changer de mobil-home après une certaine durée (7, 10 ou 15 ans). Ceux qui exigent une autorisation avant chaque location et qui imposent des règles strictes sur le nombre de locataires ainsi que sur l’aménagement des parcelles sont à éviter. Ces règles peuvent affecter considérablement la rentabilité de l’investissement.

Comprendre la servitude non aedificandi

Comprendre la servitude non aedificandi

Quand un investisseur particulier achète un terrain, il peut faire face à une restriction qui va l’empêcher de procéder à la construction de son Bien, dans une zone bien précise. Appelée servitude non aedificandi, cette restriction peut être appliquée pour diverses raisons et peut être imposée aussi bien aux propriétaires de terrain situé en zone rurale qu’à ceux qui possèdent un Bien situé dans les grandes villes et sur des aires classées.

La servitude non aedificandi

La servitude non aedificandi est une limitation du droit de la propriété définie par l’article 689 du Code Civil comme une interdiction de bâtir sur un fonds.

A l’instar des autres servitudes, elle implique l’existence de deux fonds, à savoir le fonds dominant et le fonds servant qui est la zone du terrain sur laquelle la restriction est applicable.

A titre d’information, cette limitation du droit de la propriété peut découler d’une convention privée ou imposée le plan local d’urbanisme (PLU).

Les constructions interdites

Si la loi définit la servitude non aedificandi, elle ne donne aucune précision sur les constructions considérées comme interdites. En effet, la législation estime que les restrictions doivent être déterminées par l’acte établissant la servitude et par les parties qui ont procédé à son élaboration.

Cependant, il faut savoir que les routes et les dalles sont considérées comme des constructions. Ainsi, la jurisprudence a défini que tout élément dépassant le sol ne peut être mis en place sur une zone soumise à limitation.

Dans le cas où l’acte ne précise pas les constructions prohibées, l’élévation d’élément au sol, en surplomb ou en sous-sol du fonds servant est interdite. Néanmoins, la restriction ne s’applique pas aux constructions temporaires (moins de 3 mois).

Pourquoi la servitude non aedificandi ?

Une limitation du droit de la propriété est souvent établie en raison de la situation géographique du terrain. Elle peut être utile pour optimiser l’éclairage naturel, garder une vue dégagée sans vis-à-vis ou pour permettre à l’air de circuler librement, dans une zone bien définie.

Dans certains lotissements, la servitude non aedificandi est mise en place pour éviter la construction d’annexes pouvant avoir un impact sur l’harmonie des Biens.

Par ailleurs, cette restriction peut également être établie pour préserver une ambiance calme. Les terrains situés à proximité de cimetière sont souvent soumis à ce type de limitation.

Est-il possible de mettre fin aux restrictions ?

En règle générale, une servitude aedificandi ne peut pas être supprimée. Cependant, il existe des cas où les restrictions peuvent être levées.

D’un point de vue légal, une construction érigée sur un fonds servant qui n’a pas été contestée pendant plus de 30 ans ne peut plus faire l’objet de poursuite et le propriétaire a la possibilité de procéder à la mise en place d’un bâtiment plus imposant, s’il le souhaite.

D’autre part, sur certains terrains, les fonds servants peuvent devenir impraticables et les interdictions prennent généralement fin avec cette praticabilité.

Dans le cas d’une servitude établie par convention entre deux ou différentes parties, l’annulation des limitations peut s’effectuer par un commun accord.

Il faut noter que les parties engagées dans l’élaboration d’une restriction sont chargées de procéder aux contestations. Si des travaux sont réalisés sur un fonds servant sans aucune remise en cause, la jurisprudence autorise la poursuite des opérations puisqu’elle considère que les acteurs impliqués dans l’élaboration de la servitude ont renoncé à leur droit de contester.

Comment obtenir un prêt PAS ?

Si vous pensez ne pas gagner suffisamment pour devenir propriétaire, c’est que vous n’avez jamais entendu parler du prêt d’Accession Sociale. Destinée aux revenus modestes, sous certaines conditions, cette aide peut vous ouvrir la porte de votre futur chez vous !
Le prêt d’Accession Sociale ou PAS vise à permettre aux foyers ayant de petits revenus d’accéder à la propriété. Il remplace totalement le prêt immobilier classique et son taux reste avantageux. Et ce sont les banques qui l’accordent. En effet, certains établissements financiers ont passé un accord avec l’État dans ce sens. Afin d’en avoir l’opportunité d’en bénéficier, les ressources d’un foyer ne doivent pas dépasser un certain plafond. Ce prêt couvre la totalité du prix d’achat du logement. Les frais de notaire ne sont pas concernés.

Acheter, faire construire ou rénover

Le PAS concerne le financement de sa résidence principale uniquement. Il est concerné par un l’achat d’une maison ou d’un appartement neuf ou d’un terrain à bâtir. Les logements anciens entrent également dans le cadre du PAS. Enfin, des travaux de rénovations ou d’économies d’énergies d’un montant minimum de 4 000 € peuvent bénéficier de ce prêt. Il dure entre 5 et 25 ans, son souscripteur peut le prolonger 10 années de plus.
Il n’existe pas de liste officielle de banques ayant signé la convention du prêt PAS. Il faut simplement se renseigner auprès des divers établissements bancaires de votre commune et alentours. Vous pouvez également vous renseigner sur les sites Web officiels de ces différents organismes bancaires. En outre, le montant des taux peut varier d’un prêt à l’autre, tout comme les conditions d’accès à ce contrat. Aussi, il est important de se tourner vers plusieurs banques afin de comparer leurs offres. Son taux peut être fixe ou variable. Il va de 2,90 % à 3,35 %. C’est pour les taux variables que ce taux s’avère le plus intéressant. Mais attention, un taux variable comme son nom l’indique peut augmenter au fil des années. Certains contrats de taux variable prévoient de bloquer son augmentation comme sa diminution à une valeur maximum « capé ».
Il ne faut pas non plus oublier que ce prêt est cumulable avec d’autres aides, comme les APL, le prêt à Taux Zéro ou bien encore le prêt Action Logement comme le souligne le site logirem-accession.com spécialisé dans l’accession immobilière de type sociale (l’achat d’une habitation à loyer modéré, HLM).

Le Groupe René Bertin

Créée en 1980, la holding Groupe René Bertin intervient dans des domaines divers et variés. Si aujourd’hui, le groupe est connu pour les activités de ses filiales dans différents domaines comme le lavage auto, la réparation et le remplacement de pare-brise, son plus important pôle d’activité reste dans le secteur immobilier et le BTP. Après Huis Clos, une filiale du groupe René Bertin spécialisée dans la rénovation de l’habitat, le Groupe Bertin Immobilier a vu le jour en 1990.
Le groupe René Bertin, c’est avant tout un spécialiste du terrain à bâtir. Les activités de cette filiale couvrent tous les métiers de l’immobilier, qu’il s’agisse d’aménagement de terrain, de conception et de réalisation de projets immobiliers, de construction ou de location de logements. Tenant compte des règles d’urbanisme et des contraintes environnementales, le groupe commence ses activités par la recherche de terrains à bâtir, répondant aux critères de qualité de vie du client. Il poursuit avec l’étude de faisabilité sur le plan technique, la prise en charge des formalités administratives, et l’aménagement du terrain suivant les normes et les attentes des clients. S’engageant à accompagner le client durant toutes les étapes du projet, le groupe garantit la livraison d’un terrain immédiatement constructible, entièrement viabilisé, raccordé aux réseaux d’eau, d’assainissement, de gaz, d’électricité, et de télécommunication. Pouvant vous aider dans le montage financier de votre projet et même pour l’obtention d’un prêt, le groupe René Bertin dispose également d’une équipe de professionnels et de collaborateurs capables de mener à bien la construction d’habitat selon les normes en vigueur et les besoins du client.
Le groupe René Bertin, c’est aussi un interlocuteur privilégié pour toute recherche de logement neuf, de bureau, de local commercial et autres locaux à usage professionnel. Depuis l’évaluation du bien, jusqu’à sa mise en vente ou location, en passant par les différentes formalités administratives liées à la transaction, il intervient même dans le processus d’obtention d’un prêt si nécessaire.
Le groupe René Bertin, c’est également un promoteur immobilier qui travaille en étroite collaboration avec les collectivités locales, dans la conception de résidences pour seniors. A ce jour, 2 villages adaptés aux besoins des seniors en termes de confort et d’accessibilité ont été conçus, à savoir les Villages de Marie et les Seniors Villages. Les logements proposés en location sont confortables, agréables à vivre, faciles à entretenir et avec des services de base à proximité.

Renégocier son prêt immobilier

Le taux appliqué sur les prêts immobiliers est en constante évolution. D’ailleurs, actuellement et depuis un certain temps, celui-ci a tendance à baisser. La renégociation de son prêt immobilier s’avère alors pertinente. En quoi cela consiste ? Quelles sont les conditions favorables pour une négociation de prêt immobilier ? Les réponses dans l’article qui suit.

La renégociation de prêt immobilier, en quoi cela consiste ?

La renégociation d’un prêt immobilier a pour but de profiter d’un taux (1,95% par exemple), à un temps « t + n », meilleur que celui (3%) qu’on a « signé » à un temps « t ». Si la renégociation est concluante, deux options se présentent : soit le montant des mensualités est réduit à partir de la renégociation jusqu’à la fin du remboursement, soit le montant des mensualités est conservé mais c’est la durée de remboursement qui se trouve écourtée.

Toutefois, il faut aussi savoir que notre banque est « en droit » de ne pas donner une suite favorable à notre demande de renégociation de prêt. Par ailleurs, la renégociation n’est « rentable » que sous certaines conditions.

Les conditions favorables à une renégociation de prêt immobilier

Même si le taux du prêt immobilier est en baisse, on n’est pas toujours gagnant si on renégocie le nôtre. Certaines conditions doivent en effet être réunies pour que ce soit pertinent.

Tout d’abord, si la renégociation est acceptée par notre banque, il peut y avoir des frais de dossier. A ce niveau, il faut alors se renseigner. Si lesdits frais sont incontournables, il faut que ce que l’on gagne « au total » avec la réduction du taux soit supérieur à ce dernier. La durée restante de remboursement joue donc beaucoup : plus elle est encore longue, mieux c’est. D’autre part, les spécialistes préconisent qu’il n’est intéressant de renégocier son prêt immobilier que si la différence de taux est supérieure à 1 point (passant de 3% à 1,95% par exemple, d’où un gain de 1,05 point), notamment pour des montants de prêt qui ne sont pas « très élevés ». Au-delà de 250 000 euros d’emprunt, un gain de 0,7% est déjà intéressant.

Que faire si notre banque n’est pas « ouverte » à une renégociation de prêt ?

Si notre banque refuse de renégocier notre prêt immobilier, il y a la possibilité de s’adresser à un autre organisme. Il s’agit alors de faire racheter notre crédit. Cette démarche, nous pouvons la faire nous-mêmes, mais nous pouvons également faire appel à des professionnels, notamment les courtiers.

Quelques conseils pour réduire les pertes thermiques dues aux fenêtres

Quelques conseils pour réduire les pertes thermiques dues aux fenêtres

Faisant partie intégrante de l’architecture d’une maison, les fenêtres sont conçues pour être sources de lumière et de chaleur. La stabilité thermique est assurée par un bon système d’ouverture spécifique. Le développement des techniques, apportées par la modernisation, des accessoires immobiliers a permis de voir différents vitrages sur le marché. Lire la suite