L’exode des familles vers les banlieues au détriment de la grande ville n’est plus nouveau. Si pour beaucoup, la décision de s’installer à l’extérieur de Montréal va de soi, d’autres hésitent et se demandent si la banlieue est réellement avantageuse. Peut-être faites-vous partie des indécis? Si les facteurs économiques font certainement le poids dans la balance, le mode de vie et l’environnement recherchés comptent également.

Le positif

Lorsqu’on achète une maison, on adopte le quartier qui vient avec. La vie de banlieue est plus axée sur la famille qu’en ville et pour beaucoup, cela constitue un gage de tranquillité et de sécurité. Il y a de nombreux parcs et des écoles à proximité. On y trouve davantage de maisons unifamiliales qu’à Montréal, les terrains sont plus grands et la population est donc moins dense.

Les artères commerciales des banlieues se développent à peu près au même rythme que les quartiers résidentiels, ce qui rend la plupart des services essentiels assez accessibles, en plus de créer de l’emploi. La plupart des banlieues ont également adopté des politiques familiales intéressantes.

Bien sûr, une maison en banlieue coûte en moyenne moins cher que celles qu’on trouve en ville. Les taxes sont également moins élevées. Dans ces conditions, l’achat d’une maison neuve à Saint-Lin a de quoi vous attirer.

Le négatif

Le principal désavantage de vivre en banlieue, c’est le transport, surtout si vous travaillez à Montréal. En effet, la plupart des familles qui habitent dans les banlieues possèdent deux voitures. Pourtant les coûts liés à une seconde automobile peuvent équivaloir jusqu’à 210 000 $ en hypothèque! À ce prix, l’achat d’une maison à Montréal est plus économique.

Bien sûr, on peut aussi utiliser les transports collectifs. Toutefois, ceux-ci sont moins développés dans certaines municipalités et peuvent également représenter une importante dépense. C’est sans compter tout le temps passé à voyager, peu importe le moyen. Ces nombreuses heures perdues pourraient être consacrées à une activité personnelle, comme la pratique d’un sport, ou à la famille.

En ville, les services et les commerces sont souvent encore plus près de la maison qu’en banlieue, où on a tendance à utiliser la voiture aussitôt qu’on quitte la maison. La voiture, synonyme de liberté, devient alors un boulet.

L’achat d’une maison neuve à vendre à Laval demeure tout de même envisageable, car certains emplois tendent eux aussi à migrer vers les banlieues. Vous pouvez donc chercher un boulot plus près de la maison ou même opter pour le télétravail.

Peser le pour et le contre

Les avantages à vivre en banlieue sont-ils supérieurs aux inconvénients? Cela dépend de vos priorités. Ainsi, afin de faire un choix éclairé, il serait judicieux d’établir un budget et votre capacité à payer l’hypothèque et les transports. Vous devriez définir le temps que vous souhaitez consacrer à vos déplacements quotidiens, ainsi que le cadre de vie que vous voulez offrir à vos enfants.

Une fois toutes ces variables prises en considération, il ne vous restera plus qu’à choisir entre votre attachement pour votre quartier à Montréal ou votre besoin d’espace en banlieue.