Beaucoup de particuliers ou même de chefs d’entreprise optent pour l’investissement immobilier. En effet, cette solution d’investissement permet une rentabilité sur le long terme. Toutefois, en commettant quelques erreurs, il est possible de constater une faible rentabilité ou du moins une rentabilité inférieure à celle prévue initialement. C’est pourquoi, avant tout investissement immobilier, il est essentiel d’être correctement informé. Ainsi, grâce à son expertise, Christian Bühlmann, TrustConsult Group, nous met en garde sur les erreurs à ne pas commettre.

Ne pas maîtriser son investissement initial

Lorsque vous investissez dans un bien immobilier, il est essentiel d’être bien informé et de comprendre tous les enjeux liés à votre investissement. Dans le cas contraire, il peut être dangereux de surestimer les revenus générés par les loyers. Ainsi, il est essentiel de savoir que le logement connaîtra des moments de vacances. Qu’il s’agisse d’une location meublée ou non, en colocation ou même en location courte durée, le logement ne sera pas habité tous les jours de l’année. Par prudence, il est alors conseillé de retirer un mois de loyer par an.

Confondre le loyer hors charges et charges comprises

Les charges payées par le locataire vous servent à payer des charges diverses liées à la bonne gestion de votre bien immobilier. Cela ne représente donc pas une partie des revenus générés par le bien, étant donné que vous allez devoir les dépenser par la suite. C’est pourquoi, au moment du calcul de rentabilité du bien, il est essentiel de se baser sur le loyer hors charges. Par ailleurs, il est important de connaître le montant total des charges. On retrouve notamment les frais d’entretien, les charges de copropriété, les assurances, les frais de gérance, la taxe foncière ainsi que l’impôt sur le revenu.

Ne pas calculer l’impact du loyer sur son revenu

Un facteur important d’un bon investissement immobilier réside dans la fiscalité de l’investissement initial. En effet, en étant propriétaire d’un bien locatif, il faut savoir que cela impacte votre taux d’imposition car cela implique une augmentation globale de vos revenus. L’erreur à ne pas commettre est de ne pas calculer votre taux d’imposition en fonction de votre tranche marginale d’imposition.

Ne pas optimiser votre investissement

A toutes les étapes de votre investissement, il est essentiel de réfléchir à une optimisation potentielle de votre bien. En effet, cela débute au moment de l’achat, en négociant davantage et en profitant alors d’un bien moins cher. Ensuite, vous pouvez également réfléchir à une augmentation des loyers ou même, à une modification du mode d’exploitation du bien (locaux d’entreprises, fonds de commerce). Par ailleurs, il est également possible d’optimiser le mode de financement. A titre d’exemple, vous pouvez rallonger la durée de l’emprunt ou vous pouvez aussi obtenir un meilleur taux d’intérêt au moment de la signature du prêt.

Oublier de faire l’état des lieux du bien

Christian Buhlmann indique que certains acheteurs pourraient être prêts à renoncer à faire l’état des lieux d’un bien immobilier pour obtenir un contrat plus rapidement. C’est toujours une erreur, car cette opération peut révéler toutes les réparations que vous devrez faire plus tard. Comment les investisseurs immobiliers peuvent-ils vérifier correctement les chiffres s’ils ne sont pas certains du montant qu’ils devront dépenser pour les réparations ? La réponse est simple : ils ne peuvent pas.

De plus, il est possible que vous puissiez obtenir du vendeur qu’il couvre une partie des frais de réparation pendant le processus de négociation. Cependant, cela n’est possible que si vous savez ce qui ne va pas au départ.

Il est donc conseillé de passer le bien au peigne fin avec le vendeur et de poser des questions au fur et à mesure que vous vous déplacez d’une pièce à l’autre. Faire l’état des lieux d’un bien immobilier est primordial pour déterminer s’il vaut la peine d’investir ou non.

Ne pas faire assez de recherches

Beaucoup d’investisseurs immobiliers sont pressés d’investir et ne consacrent donc pas assez de temps à la recherche de biens immobiliers de qualité. C’est une grave erreur.  En effet, il est nécessaire de comparer et visiter plusieurs biens avant d’investir. De plus, il faut se poser beaucoup de questions. Par exemple : l’immeuble est-il construit à proximité d’un site commercial ? La propriété se trouve-t-elle dans une zone inondable ou dans une zone problématique ? La maison a-t-elle des problèmes de fondation ou de permis qui devront être réglés ? Qu’y a-t-il de neuf dans la maison et qu’est-ce qui doit être remplacé ? Pourquoi le propriétaire vend-il sa maison ?

Des recherches approfondies rendront votre investissement moins risqué.