Rachat de crédit immobilier : l’issue proposée par les banques contre le surendettement des investisseurs

Un prêt immo est le moyen pour se lancer rapidement dans un investissement dans la pierre. Plus besoin de faire des années d’économies. Et les avantages d’une telle démarche ne sont pas des moindres. Mais malgré les points positifs d’un crédit affecté immobilier, il reste une charge pour l’emprunteur et il peut entrainer, à un moment ou à un autre un surendettement. Si ce cas arrivait, les banques proposent des solutions adéquates, comme le rachat de crédit immobilier.

Demander un rachat de crédit pour mutualiser les risques

Les investisseurs ont tendance à emprunter à chaque projet. Ce qui augmente les mensualités, mais également les risques de surendettement du particulier. La plupart, pour ne pas dire tous les placements effectués par les ménages sont financés avec l’aide des banques. Afin d’éviter que la situation ne devienne problématique, nombreux sont ceux qui se tournent vers les demandes de rachat de crédit immobilier. Avec cette démarche, vous pouvez renégocier les taux et les mensualités, ainsi que la durée de votre emprunt. Dans ce cas, le crédit vous engage, mais le surendettement est quand même minime.

Les conditions pour faire une demande de rachat de crédit

Faire une demande de rachat de crédit n’est pas ouvert à tous les emprunteurs. Vous pouvez faire une simulation en ligne pour comparer les taux et trouver la meilleure offre. Il faut remplir certaines conditions. L’emprunteur doit être principalement une personne majeure et être dans une situation d’incapacité de paiement de ses dettes. Vous devez fournir un élément de garantie, comme la garantie hypothécaire. La banque étudie aussi les objets de financement. Si vous êtes endettés par les jeux, il ne vous sera pas possible de faire une demande de rachat de crédit.

Votre possibilité d’accéder à ce type de demande dépend aussi de vos antécédents de paiement. Il sera par exemple très difficile pour les interdits bancaires d’avoir une réponse positive. Certaines banques refusent directement ce type de profil.

Par ailleurs, les banques prennent en considération l’importance de la dette restante afin de juger de la qualité de votre profil emprunteur. Si le capital restant dépasse les 60 à 50 % de l’emprunt initial, les chances d’acceptation de votre demande sont faibles.

Quoi qu’il en soit, tout dépend de votre capacité en négociation. Plus vous êtes un bon négociateur, plus vous bénéficierez de meilleures conditions au meilleur taux.