Entre bénéficier des lois Bouvard et Scellier, encore disponibles jusqu’à la fin 2012, ou attendre la nouvelle loi Duflot, qui entrera en application au 1er janvier 2013, la question du bon moment pour investir dans l’immobilier est plus que jamais présente, au-delà de la seule considération du prix.

Les avantages des solutions de défiscalisation

Longtemps en nombre important, les solutions de défiscalisation immobilière se sont peu à peu réduites pour finalement ne plus en compter qu’une à partir du 1er janvier prochain. Toutes ont cependant un atout quasi unique : permettre une réduction d’impôt dans le temps, tout en acquérant un bien durable. Ces dispositifs ont également eu pour effet de booster la construction immobilière au fil des ans.

Ce même esprit est également au cœur du nouveau dispositif Duflot, avec des critères revus.

Le comparatif des lois Scellier / Duflot

La première différence entre les deux dispositifs concerne le taux de défiscalisation. À ce titre, c’est la nouvelle loi qui s’impose, proposant une réduction entre 17 et 20% sur 9 ou 12 ans, contre respectivement 13 et 17% pour le dispositif Scellier. Cependant, s’il est choisi, pour ce dernier, un investissement réparti sur 15 ans – offre non disponible sous la loi Duflot -, il est alors plus avantageux.

La loi Duflot prévoit aussi une refonte des zones éligibles. En effet, cette solution de défiscalisation visera davantage les zones où les besoins en logements sont les plus importants. Les tarifs locatifs devront également être revus à la baisse et s’adresser aux revenus modestes pour pouvoir bénéficier du dispositif.

 

Défiscalisation : entre attente et investissement rapide

Reste alors, pour chacun, à faire le choix de la date d’investissement. Même si la défiscalisation est plus importante pour la loi Duflot, les secteurs disponibles et le montant des loyers penchent en faveur de la loi Scellier.

Cela est sans prendre en compte une autre donnée importante pour chaque investisseur : le plafond des niches fiscales. Situé aujourd’hui à 18 000 euros de réduction d’impôts par an, celui-ci devrait se voir prochainement ramené à 10 000 euros par an.

Aussi, la loi Scellier revêt encore de nombreux avantages qui pourraient bien pousser les investisseurs à la recherche d’une importante défiscalisation à opter, au cours des prochaines semaines, pour un investissement rapide. Seule obligation, les actes de vente devront être passés au plus tard le 31 décembre 2012 pour pouvoir en bénéficier. Autant dire que le temps est désormais compté !