L’artisanat du bâtiment stagne

L’artisanat du bâtiment stagne

Le 24 juillet dernier, l’Institut national de la statistique et des études économique (INSEE) a publié les résultats de son enquête trimestrielle portant sur la conjoncture de l’artisanat du bâtiment. Les détails.

Des entrepreneurs face à une situation alarmante

Réalisée auprès de plusieurs chefs d’entreprise, cette étude INSEE révèle que le secteur se trouve aujourd’hui dans une impasse pour une durée encore indéterminée. Ces professionnels dans l’artisanat du bâtiment confirment que les activités du secteur sont statiques, et contrairement aux données du mois d’avril dernier, les entrepreneurs ayant signalé une dégradation de leurs activités ont été beaucoup plus nombreux. Lorsqu’ils ont été interrogés sur les perspectives et l’évolution du secteur pour les prochains mois, plusieurs d’entre eux tablent sur une perspective alarmante prévoyant une dégradation progressive du secteur. Par ailleurs, cette mauvaise passe traversée par l’artisanat du bâtiment peut également être justifiée par l’état instable du marché immobilier actuel. Le salut pourrait venir des chantiers de rénovation énergétiques, passage obligé pour les investisseurs dans la pierre, désireux de réaliser – par exemple — un achat studio à Marseille.

Des difficultés également rencontrées au niveau des effectifs et du recrutement

Les entrepreneurs œuvrant dans le segment de l’artisanat du bâtiment ont également évoqué les difficultés qu’ils rencontrent en ce qui concerne les effectifs et le recrutement lors de l’enquête périodique déterminant la conjoncture de ce domaine. En effet, ils ont été nombreux à déclarer une forte diminution du nombre de leurs carnets de commandes ainsi qu’un recul non négligeable de leurs effectifs pour se situer largement en dessous de la moyenne de long terme. À noter qu’environ une entreprise sur quatre a également notifié les difficultés qu’elle rencontre dans le domaine du recrutement, un ratio toujours loin de la moyenne de long terme. Par ailleurs, environ 4 % des chefs d’entreprises soit près de 9 000 entreprises œuvrant dans le bâtiment déclarent être contraintes de procéder à des licenciements ou à des non-renouvellements de contrats avec certains de leurs salariés. Les plus chanceux d’entre eux pourraient entrevoir une lueur d’espoir dans le cadre d’un programme neuf à Montpellier. Sait-on jamais, il en existe des dizaines !

7 réflexions sur “ L’artisanat du bâtiment stagne ”

Les commentaires sont fermés