Quelles sont les origines du ralentissement du secteur immobilier en France?

Depuis quelques temps, le ralentissement du métier de l’immobilier est notable en France. Ceci est valable pour toutes les villes, même pour paris, qui depuis 2 ans, était marqué par un marché très actif au niveau de l’immobilier. Sur ce, la crise financière est l’une des grandes menaces qui met au risque ce secteur, et nul ne sait que face à cette situation, la population française tombe dans le phénomène de surendettement, la baisse du pouvoir d’achat et l’inflation. Cela poussent également tous ceux qui rêvent d’investir dans la construction ou l’achat d’une maison de s’exposer dans le système de crédit au sein des multiples institutions françaises. Toutefois, le taux de crédit immobilier reste massacrant pour bon nombre de français, ce qui amène d’abord à l’endettement, puis au ralentissement du domaine de l’immobilier.

En outre, toujours par rapport à la crise financière et aussi économique, le chômage et l’incertitude économique pour plusieurs employés participent activement dans l’impuissance d’investir dans un bien immobilier ou même dans l’immobilier locatif.

En ce qui concerne la fiscalité

S’investir pour sa principale résidence est devenu actuellement l’objectif primordial pour beaucoup en France et bien dans d’autres pays. L’état français a fixé lui même le seuil de 75% de propriétaires aux alentours de l’année 2025. Par ailleurs, la nouvelle marche de la fiscalité sous le dispositif de la loi Duflot 2013, favorise à tous les contribuables français qui acquièrent entre le 1er Janvier de cette année et le 31 décembre de l’an 2014,  le logement neuf, celui-ci bien sûr dédié à l’immobilier locatif. De plus, les investisseurs Duflot bénéficient d’une réduction d’impôt sur le revenu répartie sur une durée de 9 ans et s’applique particulièrement aux logements situés dans des communes classées, par arrêté ministériel, dans les zones A, A bis, B1 et B2. Mais afin de bénéficier de ces réductions d’impôts, l’acquéreur doit impérativement s’investir dans un ou des logements neufs dont les bâtiments possèdent les caractéristiques BBC et sont conforment aux nouvelles règles de consommation en énergie en 2013. Sur ce dernier, il faut aussi savoir que le diagnostic de performance énergétique prévu pour le 1er Janvier 2013 a été repoussé par le ministère qui s’occupe du logement et des territoires dirigé par Cécile Duflot ainsi que le ministère du développement durable et de l’énergie.

3 réflexions sur “ Quelles sont les origines du ralentissement du secteur immobilier en France? ”

  • 21/02/2013 à 16:36
    Permalink

    Moi je citerais en premier lieu la stagnation du prix de l’immobilier et un marché surévalué. En effet, d’un côté, on a des propriétaires qui ne veulent pas vendre à perte à cause de la crise et de l’autre, des potentiels acquéreurs attentistes, trop attentistes. D’où cette grosse baisse des transactions en 2012. En deuxième lieu je dirais les mesures sur la fiscalité immobilière qui n’ont pas encore donné satisfaction. Et en dernier lieu, la construction de nouveaux logements pas respecté comme l’avait annoncé sur le site du gouvernement http://gouv.tv/22 le président Hollande. Une hausse des construction permettrait de faire baisser les prix!!!!!

  • 22/02/2013 à 08:38
    Permalink

    Il faut également préciser que les ménages sont un peu réticents par rapport à une quelconque investissement immobilier. Ce peut être à cause de leur budget ou bien de leur priorité. Et c’est également la cause de ce ralentissement du secteur immobilier.

  • 06/11/2013 à 18:14
    Permalink

    Je pense aussi que les ménages ont beaucoup d’incertitudes quant au futur, que ce soit professionnel ou personnel. Même si les taux d’intérets ont baissés, devenir propriétaire reste difficile pour beaucoup de français.

Les commentaires sont fermés