Devenir propriétaires dans le Tarn (81)

Ça y est, c’est décidé, vous allez investir dans l’immobilier à Tarn. En voilà une bien bonne nouvelle ! Alors, comment se porte le marché immobilier ? Éric Aubry, président délégué de la chambre interdépartementale des notaires confirmait, en compagnie de ses confrères Catherine Prieu Loyau (Castres) et Christophe Mons (Albi), qu’« il se porte bien ». Il profite entre autre de l’influence de la métropole toulousaine, dans le département voisin.

Que choisir entre maison, appartement et terrain ?

En 2011, les conditions de crédit attractives ont permis de relancer le marché de l’achat vente de maison à Albi, aussi bien les maisons de petite taille de 3 pièces que les plus importantes. Cela a fait qu’elles étaient un temps les biens les plus prisés, même en zone urbaine. C’est le cas du côté d’Albi où on les préfère aux appartements. D’ailleurs, la maison individuelle reste une valeur sûre de l’immobilier dans le Tarn.

Actuellement, l’accroissement du volume des échanges confirme un volume de transactions en légère hausse de 4,8 % pour les maisons anciennes à Albi, et de +2,2 % pour les appartements anciens.

Les transactions reprennent

Si les transactions se sont effondrées durant la crise, elles sont maintenant plus importantes avec des prix plus raisonnables et seuls les biens au prix du marché arrivent à trouver acquéreur. Au niveau du tarif, la maison individuelle moyenne est de 153 900 euros sur l’ensemble du territoire tarnais, avec toutefois quelques disparités : 77 900 euros à Labastide Rouairoux, 215 000 euros à Saint-Suplice, 238 400 euros à Puygouzon, 141 200 euros à Castres…

Catherine Prieu Loyau ajoute qu’« on est plus dans l’achat de résidence principale avec des budgets limités ». Elle précise également que les maisons de plus de 200 000 euros se vendent moins.

Pour en savoir plus sur l’évolution du prix de l’immobilier cliquez ici.

© photos : ag3-immobilier