Bien qu’interdite d’utilisation en 1997, l’amiante est une matière que l’on retrouve toujours en France dans de nombreuses constructions. La plupart du temps, elle prend la forme de plaques ondulées, de tuyaux de canalisation, de plaques de recouvrement de sol, etc. Parfois elle est même mobilisée dans des gouttières. Néanmoins, malgré qu’elle continue d’alimenter certaines composantes de nos demeures, l’amiante est un composant difficile à identifier et peu de gens peuvent savoir si elle est vraiment présente ou pas.

Si vous êtes dans cette perspective, voici pour vous un guide détaillé pour savoir si du fibrociment contient de l’amiante.

Comment savoir si une plaque ondulée contient de l’amiante ?

L’usage d’amiante était très répandu dans les années 1900. Ce n’est qu’en 1997 que celle-ci fut complètement interdite en raison des dangers sanitaires qu’elle provoque. En effet, il faut savoir que l’amiante peut causer un nombre incroyable de maladies cardiaques et respiratoires. Beaucoup d’experts estiment également qu’elle est derrière bon nombre d’infections pulmonaires et digestives. Pire encore ! Lorsque ce composant se détériore, ces fibres se détachent et créent de nombreuses pathologies mortelles telles que le cancer des poumons, de l’estomac, etc. De là est née la nécessité de s’en passer carrément et d’en éliminer toute trace.

Pour que vous puissiez reconnaître si une plaque ondulée contient du fibrociment amianté, plusieurs possibilités se présentent à vous. Parmi elles, nous retrouvons :

  • La mention NT ou New Technologie qui est marquée sur la plaque ondulée. Celle-ci figure généralement sur la face intérieure de la plaque. Parfois, il est nécessaire de démonter la plaque carrément pour la trouver.
  • La date de fabrication de la plaque. Il y a des chances qu’une plaque construite avant 1997 contienne de l’amiante. Pour en avoir le cœur net, contactez la société dont le nom est inscrit sur la plaque afin de demander des informations complémentaires.
  • Dans le cas où vous ne trouvez ni la mention New Technologie ni une quelconque indication sur la date de fabrication de la plaque, vous devez faire vérifier cette dernière auprès d’un diagnostiqueur spécialisé. Celui-ci va prélever un échantillon de la plaque pour savoir si oui ou non elle contient de l’amiante.

Que faire quand une plaque contient de l’amiante ?

La bonne nouvelle est que même si votre plaque contient de l’amiante, il n’est pas nécessaire de l’abandonner pour en acheter une nouvelle. Effectivement, il existe des techniques qui permettent de désamianter cette dernière. Pour cela, vous devez faire appel à un professionnel qui va procéder par étapes :

Étape 1 : C’est la seule étape que vous serez amenés à faire par vous-même. Celle-ci consiste à isoler vos plaques amiantées, de les démonter et de les stocker dans un endroit sec.

Etape 2 : La société chargée de désamianter vos plaques va éditer les documents administratifs et définir dans quelles conditions elle va vous aider à vous en séparer.

Etape 3 : La société définit la date et l’heure de l’intervention.

Étape 4 : Votre amiante va être dirigée vers une déchetterie collective et un certificat va vous être délivré à ce propos.