Dans le secteur bancaire, les taux permettent de déterminer le coût d’une opération pour le client. Lorsque vous souhaitez contracter un crédit immobilier, le taux annuel effectif global est le principal indicateur à prendre en compte. Vous devez néanmoins tenir compte de ses spécificités pour vous en servir convenablement.

Définition et cadre légal du TAEG

Le TAEG est une grandeur qui synthétise l’ensemble des frais inhérents à la souscription d’un crédit bancaire. Il a succédé au taux effectif global (TEG) en 2016 et sert principalement à confronter plusieurs offres dans le cadre d’un emprunt bancaire. Il permet donc d’estimer le coût total de votre crédit immobilier selon l’établissement que vous choisissez. Il représente la fraction annuelle de la somme empruntée que vous devrez supporter au titre des différents frais de crédit. Le montant que vous souhaitez emprunter doit donc être le même pour toutes les banques afin d’obtenir une comparaison fiable.

Sur le plan légal, les banques sont tenues d’informer le public sur le TAEG qu’elles pratiquent. Cette obligation concerne les contrats de crédit, les publicités ainsi que les propositions préalables de prêt. Tout manquement à cette contrainte est passible d’une annulation partielle ou complète des intérêts dus par l’emprunteur.

Les éléments qui constituent le TAEG

Le TAEG d’un prêt immobilier est constitué du taux nominal utilisé par la banque pour fixer les intérêts du crédit. Il prend en compte les charges de l’assurance ainsi que celles qui sont liées aux garanties du prêt. Les frais de dossier s’ajoutent à ce taux et concernent aussi bien les commissions du banquier que les frais de courtage.

L’octroi d’un crédit immobilier implique parfois l’ouverture d’un compte bancaire sur une longue période. Les frais liés à cette opération, aux différents moyens de paiement à mettre en place, aux opérations de retrait ainsi que l’ensemble des coûts d’entretien du compte sont regroupés dans le TAEG. Ce ratio intègre aussi les frais d’évaluation du bien immobilier objet du prêt en excluant le coût de l’enregistrement pour son transfert de propriété.

Le TAEG est déterminé suivant une équation du Parlement européen. Il ne peut toutefois pas excéder le taux d’usure en vigueur qui correspond au ratio le plus élevé pour l’octroi d’un crédit immobilier.

Les limites du TAEG

Bien que ce ratio soit très utile pour choisir l’établissement bancaire dans lequel vous devez effectuer un crédit immobilier, il n’inclut pas tous les coûts de l’opération. Autrement dit, le coût global de votre crédit en euros pourrait excéder vos prévisions effectuées en tenant uniquement compte du TAEG.

Lorsque vous souscrivez l’assurance requise pour le crédit immobilier avec une délégation d’assurance par exemple, son coût n’est pas toujours inclus dans le TAEG. Pour un prêt contracté avec une hypothèque, les frais de mainlevée de la garantie ne sont pas pris en compte par ce ratio.

En conclusion, le TAEG est une donnée bancaire très utile pour confronter les offres de prêts immobiliers afin de choisir la meilleure option. Toutefois, il ne suffit pas pour avoir une estimation globale du coût de l’opération en euros. Vous devez donc l’utiliser avec minutie.